fbpx
Posted in À la Une Bikepacking

Préparer son premier voyage à vélo

Préparer son premier voyage à vélo Posted on 8 septembre 2022

L’été se termine tout juste mais pourquoi ne pas prolonger ce désir d’aventure en préparant un voyage à vélo ? En effet le voyage à vélo permet de s’évader, de découvrir de nouveaux paysages, tout en utilisant un mode de transport « doux ». En revanche, partir en itinérance à vélo demande un minimum de préparation pour apprécier le voyage. On remercie Nathan, notre collègue de bureau, adepte de bikepacking et co-fondateur de NOSC qui nous a aidé à rédiger cet article avec quelques tips. Voici donc nos conseils pour préparer son premier voyage à vélo.

Préparer son itinéraire : les critères à prendre en compte

Avant toutes choses, vous devez préparer votre itinéraire. Cela comprend :

  • La durée totale de votre voyage : combien de jours partez-vous ? Combien de nuits ? Où allez-vous loger ? (hôtel, camping ou bien « bivouac sauvage »).
  • Le niveau de difficulté et le dénivelé : privilégiez un parcours adapté à votre condition physique. Évitez par exemple une grande traversée des Alpes ou une traversée de la France du Nord-Sud si vous pratiquez le vélo depuis peu… !
  • La longueur des étapes : organisez et prévoyez vos journées en fonction de votre objectif, des points d’intérêt que vous voulez voir et de votre condition physique.

Petit conseil : privilégiez un itinéraire déjà emprunté par d’autres cyclistes. Vous pourrez ainsi trouver de nombreux conseils et des retours d’expérience sur ce voyage à vélo sur internet et blogs spécialisés. Cela vous simplifiera grandement votre premier voyage à vélo et vous permettra de vous projeter sur ce qui vous attend.


Parmi les itinéraires très connus nous pouvons citer par exemple, la Via Rhôna (environ 7 jours de voyage) ou encore la traversée des Alpes (environ 8 jours). En revanche pour débuter on vous conseille de démarrer avec un itinéraire plus court de 2-3 jours. Pourquoi ne pas aller pédaler du côté de la PassaPaïs, la voie verte du Haut-Languedoc entre Mazamet (81) et Bédarieux (34) ?

Mais le bikepacking, c’est surtout la liberté. Alors surtout soyez créatifs, laissez libre cours à votre imagination et soyez enthousiaste pour vos prochains périples à vélo que ce soit pour : vous rendre sur votre lieu de vacances, rendre visite à de la famille, faire le tour de votre département, pédaler jusqu’à un endroit qui est cher, etc….

Difficulté et parcours

Pour profiter, on vous conseille de démarrer par un parcours accessible afin que vous preniez le maximum de plaisir et que ce voyage à vélo ne tourne pas au cauchemar. Il y a tellement de belles régions et de possibilités variées à découvrir en vélo.

Nous vous déconseillons de débuter directement par la haute montagne. Optez plutôt pour du bikepacking avec un dénivelé et des distances modérés pour commencer. Un autre conseil important est de ne pas surestimer vos capacités physiques. Vous vous apercevrez très vite qu’avec l’enchaînement des étapes ainsi que le poids du matériel qui vous accompagne un voyage à vélo est bien différent d’un entraînement classique. Encore une fois, rien ne sert de vouloir en faire trop et trop vite !

Ensuite, il vous faut tracer minutieusement votre parcours sur une carte ou GPS avec des applications spécialisées. L’objectif : avoir l’itinéraire le plus agréable possible en privilégiant les routes secondaires. Ce serait dommage de vous retrouver obliger d’emprunter une voie rapide… Prévoyez également de passer par des villages étapes pour dormir ou vous ravitailler aux horaires d’ouvertures des commerces. Attention, à la campagne les commerces sont souvent fermés entre midi et deux, les boulangeries ferment parfois à partir de 13h. Soyez donc prévoyant.

Pour tracer votre parcours en ligne, vous pouvez utiliser des applications telles que Openrunner, Komoot, Strava, etc.

Pour conclure ce premier point, il faut être organisé et préparer son itinéraire, tout en étant flexible. Par flexible, comprenez ne pas être pressé, prévoir la possibilité d’un potentiel changement d’itinéraire en cas de problème sur la route, ou autres péripéties. Il est également important de s’adapter aux intempéries. Ne vous mettez pas en danger en voulant à tout prix joindre une étape. Adaptez-vous et soyez prudent.

Préparer son matériel

On vous le disait juste avant, l’organisation est le maître-mot lorsque vous voyagez à vélo. Une fois que vous avez préparer votre itinéraire, il faut préparer votre matériel. Cette étape peut s’avérer compliquée car nous avons souvent tendance à prendre trop de choses inutiles et donc trop se charger lorsqu’on part en bikepacking (et d’autant plus quand c’est votre premier bikepacking).

Bien entendu, la façon dont vous prévoyez de passer vos nuits aura un impact important sur le matériel à prévoir. À vous de choisir le niveau de confort souhaité. Pour débuter, on vous recommande de prévoir dormir « sous un toit », chez des amis, en gite ou à l’hôtel. Cela vous permettra de voyager plus léger et surtout de passer de vraies nuits réparatrices.

Bikepacking en gravel

Ensuite il est temps de bien choisir votre vélo. Votre choix va se jouer selon l’itinéraire que vous avez tracé, à savoir si vous souhaitez rouler sur la route, sur des sentiers ou bien sur des chemins. Personnellement nous vous conseillons un vélo Gravel (test du Scott Addict Tuned) pour voyager. En effet celui-ci combine les caractéristiques du vélo de route, mélangées aux caractéristiques du VTT et vous offre une multitude d’opportunités. Vous pourrez donc rouler sur la route et sur des sentiers, mais encore une fois, tout dépend de l’itinéraire que vous avez tracé en amont et des routes/sentiers/chemins que vous comptez emprunter, d’où l’importance d’avoir son tracé.

Si l’envie vous vient de faire un bivouac, libre à vous de prendre une tente, matelas, duvet et tout autre équipement de bivouac mais cela vous rajoutera du leste alors que l’objectif est vraiment de minimiser le poids que vous aurez sur votre vélo. Même si vous ne recherchez pas particulièrement la performance, le poids est définitivement notre ennemi numéro un à vélo. Vous le verrez rapidement par vous même si vous ne suivez pas ce conseil !

En parlant de poids, il doit être bien réparti sur votre vélo car cela peut être dangereux. Notamment en descente où l’on peut se faire de belles frayeurs si le poids est mal réparti. Pour bien répartir le poids sur le vélo, il faut éviter de surcharger l’avant car le pilotage sera plus difficile. De plus, toujours pour faciliter le pilotage et évitez l’effet « balancier » on vous conseille de placer les choses lourdes le plus proche possible du centre de gravité du vélo. Enfin, si vous roulez avec des doubles sacoches placées sur le porte bagage, bien entendu, faites en sorte que celles-ci fassent quasiment le même poids afin de ne pas créer de déséquilibre.

Côté sacoches, bon nombre de modèles existent (sacoches de selle, de cintre, de cadre) et de différents volumes. Attention, vérifiez bien que la sacoche soit de taille adaptée par rapport à votre vélo (notamment au niveau du cadre et de la largeur du cintre.

« On emporte souvent ses peurs en bikepacking.«  Nathan

Enfin, avant de vous lancer dans le grand bain il est important de tester votre matériel et vos bagages « en conditions » sur une journée. Cela vous permettra de valider votre configuration ou de réaliser quelques ajustements.

La liste des choses essentielles à prendre lors d’un voyage à vélo

Selon notre propre expérience, voici donc une liste de choses indispensables à prendre avec vous. Bien entendu cette liste est une première base. En fonction de votre projet, il faudra probablement la compléter.

  • Un casque et un cuissard confortable
  • De la crème solaire et des lunettes de soleil
  • Une batterie externe, pour recharger votre téléphone ou GPS n’importe où
  • Un couteau suisse et une couverture de survie.
  • Une lampe frontale (de 200 lumens minimum) : très important même si vous n’avez pas prévu de rouler de nuit. En effet, en cas d’avarie en cours de route vous pourriez vitre être contraint de rouler dans la pénombre.
  • Des grands bidons et des produits de nutrition pour vos ravitaillements en quantités suffisantes pour alimenter la machine !
  • De l’argent en liquide (très important et vous pourriez en avoir besoin sur la route)
  • Une veste de pluie étanche (évitez de prendre un simple coupe vent, vous risqueriez de prendre l’eau)
  • Un tour de cou et des manchettes
  • Vos changes : à minima short, tee-shirt, sous-vêtement en fonction de la saison ainsi qu’une polaire pour être paré à toute situation
  • Si vous faîtes du bivouac prévoyez à minima un réchaud, une serviette pour vous nettoyer et un morceau de savon solide (multifonctions dans l’idéal pour nettoyer vos vêtements aussi) ainsi que du dentifrice

N’oubliez pas également de prendre le matériel indispensable pour être autonome et réparer en cas de pépin mécanique. Tels qu’un multi-tools, chambre à air ou rustines, dérive-chaîne, 1 maillon rapide, etc.


Concernant le matériel, évitez si possible de rouler avec un sac-à-dos car ce n’est vraiment pas confortable à vélo. En plus cela vous donnera rapidement chaud !


Autres conseils :

  • Connaitre les points d’eau pour remplir ses bidons.
  • Oser demander de l’aide aux commerçants et/ou habitants. Par exemple si vous avez besoin d’aide pour remplir votre bidon ou bien si vous avez un souci quelconque.
  • Se lever tôt le matin pour rouler tôt. Vous profitez alors de la fraîcheur du matin, des belles lumières et vous vous laissez une marge de manoeuvre en cas d’imprévu sur la route.
  • Prévenir des membres de votre entourage de votre avancée.
  • Prendre l’ensemble de vos papiers d’identité en cas de problème.
  • Restez toujours très vigilant sur la sécurité, et notamment aux voitures. Au fil des jours, soyez objectif sur votre niveau de fatigue pour rester vigilant sur le vélo.

Bon voyage à vélo, lancez-vous vous ne le regretterez pas !


Ces conseils vous ont plu ? N’hésitez pas à nous faire un retour sur nos réseaux sociaux @pedaleurclub. Et à votre tour, dîtes-nous quels conseils vous donneriez à une personne qui souhaite préparer son premier bikepacking ? 🙂