fbpx
Posted in À la Une Cyclosportives & compétitions Étape du Tour & Tour de France

Notre reconnaissance de l’Étape du Tour 2022

Notre reconnaissance de l’Étape du Tour 2022 Posted on 29 octobre 2021

Découvrez notre reconnaissance et nos impressions sur le parcours de l’Étape du Tour 2022. Avec chaque année plus de 15000 cyclistes au départ, prêts à affronter une étape mythique du Tour de France seulement quelques jours avant les professionnels, l’Étape du Tour est l’un des événements marquants du calendrier cyclosportif. Suite à l’annonce du parcours du 109ème Tour de France, c’est l’étape entre Briançon et l’Alpe d’Huez qui a été désignée comme parcours pour l’Étape du Tour 2022. Nous nous sommes empressés d’aller effectuer une reconnaissance du parcours !

Étape du Tour 2022 : Briançon – Alpe d’Huez

Vous êtes nombreux parmi les abonnés Pédaleur à attendre l’événement avec impatience. Et suite au succès et aux nombreux retours que vous nous aviez fait après notre reconnaissance du parcours de l’étape du Tour 2019, nous étions nous aussi impatients de découvrir le tracé du parcours de la prochaine édition de l’Étape du Tour. Dès l’annonce du parcours du Tour de France et de l’étape désignée comme « support » de l’étape du Tour 2022 nous avons aussitôt planifié la reconnaissance afin de vous proposer en images et avant l’hiver un avant-goût de ce qui vous attendra le 10 juillet prochain.

Avec une partie de l’équipe, nous avons donc pris la route de Briançon fin octobre pour vous offrir une reconnaissance intégrale du parcours de l’Étape du Tour 2022. Lors de cette reconnaissance nous avons par chance pu profiter des paysages de haute montagne dans des conditions parfaites avec des couleurs automnales somptueuses.

En résumé, Galibier, Croix de Fer, Alpe d’Huez : un parcours épique

Sur le papier, cette Étape du Tour 2022 avec 165Km et 4700 mètres de dénivelé s’annonce monstrueuse. Après l’avoir reconnu intégralement, nous pouvons vous le confirmer,… elle est véritablement épique !

Pour parvenir jusqu’à la ligne d’arrivée de l’Étape du Tour : il faudra d’abord se hisser jusqu’au sommet du Col du Lautaret, puis enchaîner avec le mythique Col du Galibier (toit du Tour de France 2022). Ensuite, il faudra escalader la courte ascension du col du Télégraphe avant le gros morceau du jour le Col de la Croix de Fer. Enfin, c’est l’Alpe d’Huez, avec ses 21 virages, qui se dressera devant vous. Un sacré programme !

Reconnaissance de l'Étape du Tour 2022

Il nous aura fallu près de 7h30 d’efforts pour arriver au bout de cette reco’ d’Étape du Tour. Découvrez nos impressions et commentaires, qui nous l’espérons, vous aideront à aborder au mieux l’Étape du Tour 2022.

Briançon – Col du Galibier : Une mise en route progressive

Dès le départ de Briançon, en voyant les sommets qui nous entourent, nous savons que nous allons affronter la « haute montagne » ! Rapidement à la sortie de la ville, nous prenons la direction de la première difficulté du jour, le col du Lautaret à 2037 mètres. Ce départ est idéal pour un bon échauffement avec une route large en léger faux plat montant. Chacun pourra se mettre en jambes et trouver son propre rythme. Le peloton sera compact mais devrait progressivement s’étirer. C’est seulement à la sortie de Monêtier-Les-Bains (KM15) que la pente commence à s’accentuer. Pour accéder au col du Lautaret qui se profile, encore quelques kilomètres très réguliers à 5-6% de moyenne et nous voilà à plus de 2000 mètres d’altitude. Vous parviendrez donc au Lautaret (KM25) sans trop de difficultés. Il faudra simplement veiller à ne pas se mettre « en sur-régime » au départ, le faux plat montant et l’effet « peloton » étant tentant… !

Reconnaissance de l'Étape du Tour 2022

Le profil du col du Galibier

Au col du Lautaret pas de répit ! On tourne à droite pour prendre la direction du col du Galibier (2642 mètres). Changement de décor et on prend tout de suite de la hauteur. L’environnement devient minéral et la pente s’accentue. Pour atteindre le sommet du col, il faut grimper 8,5km à 6,9%. Par ce versant l’ascension est des plus agréables et hormis la longueur (tout de même 35 kilomètres de grimpette depuis Briançon) et les effets de l’altitude, ne présente pas de difficulté majeure. On profite des paysages à couper le souffle tout en trouvant aisément son rythme de croisière car la pente est assez régulière. Attention tout de même au dernier kilomètre, après avoir passé la stèle Henri Desgrange, on tourne à droite pour aller chercher le col et la pente passe pour la 1ère fois au dessus des 10% (un avant goût de la suite !).

Au sommet (KM35), le compteur affiche déjà presque 1500 mètres de dénivelé. Un beau morceau de fait, mais la journée est encore longue.

Nos conseils sur cette section : Prenez un départ prudent, l’ascension ne présente pas de gros pourcentages mais est tout de même longue de 35 kilomètres. Pensez aux difficultés suivantes, roulez à l’économie en restant véloce et pensez dès le départ à surtout bien vous ravitailler.

Col du Galibier – Col de la Croix de Fer : Le plat de résistance

Au sommet du col du Galibier, une nouvelle fois pensez à bien vous ravitailler. On le répète mais la dépense énergétique sur une journée pareille est énorme ! Aussi même en été, la météo change très vite en montagne. Et à plus de 2600 mètres, le froid peut vite vous saisir. En fonction de la météo, à-minima un léger coupe-vent sans manche dans la poche pourrait vous être très utile et vous permettre de conserver votre énergie dans cette longue descente en direction de la Maurienne.

Du Galibier à Saint-Jean de Maurienne

Jusqu’à Valloire, la descente s’avère assez technique. La route est correcte mais présente de nombreuses courbes en épingle. Pensez à travailler vos trajectoires à l’entraînement pour ne pas descendre « comme un fer à repasser » le jour J. À la sortie de Valloire la route se dresse à nouveau pour aller chercher le col du Télégraphe. Il s’agit plus d’un faux-plat montant que d’une véritable ascension par ce versant, mais après la longue descente et les kilomètres déjà dans les jambes, le changement de braquet rompt un peu le rythme. Une fois cette courte difficulté franchie, il reste à nouveau plus de 10 kilomètres de descente pour arriver à Saint Michel de Maurienne. Sur cette dernière partie de descente, la route est large et présente à nouveau une succession de virages et épingles. Restez bien concentré, car sur cette section on prend vite beaucoup de vitesse entre les virages serrés.

Reconnaissance de l'Étape du Tour 2022

Une fois en bas s’offre à nous une dizaine de kilomètres en fond de vallée de Maurienne avant de rejoindre Saint Jean de Maurienne et le pied du col de la Croix de Fer. Sur cette section en faux plat descendant, pensez une nouvelle fois à bien vous alimenter. Si vous le pouvez, profitez-en pour rouler en groupe. Le passage de relais collectifs vous permettra de souffler quelque peu avant la Croix de Fer.

Le profil du col de la Croix de Fer

Rapidement, voilà le Col de la Croix de Fer qui se présente devant nos roues. Avec près de 30 kilomètres d’ascension c’est le gros morceau de la journée ! Ne vous fiez surtout pas aux pourcentages moyens de 5% qu’il affiche sur le papier. Le col se découpe en réalité en 3 passages entrecoupés de deux descentes.

Dès le pied, sur une route large on rencontre 3 kilomètres difficiles avec des passages à 9-10% de quoi rappeler à l’ordre ceux qui seraient partis un peu fort dans le Galibier ! Après 3 kilomètres, une première descente permet de repasser le grand plateau, mais rapidement, on retrouve à nouveau des pentes à 9-10% sur un long et difficile segment de 5 kilomètres. À flanc de montagne on prend vite de la hauteur. Plusieurs petits tunnels permettent de « rafraîchir le moteur » avant d’aborder la seconde courte descente sur 2-3 kilomètres.

Déjà bien entamé, il reste alors plus de 15 kilomètres d’ascension avant de franchir le col. Jusqu’à Saint Sorlin d’Arves* on retrouve des pentes raisonnables autour de 5-6%. Sur cette section exposée, attention au coup de chaud. La traversée de la station de Saint Sorlin nous rappelle vite les premiers kilomètres d’ascension de ce col hors-catégorie avec à nouveau des pentes abruptes. Une fois le village passé, il reste encore 5 kilomètres avec une pente autour de 8% de moyenne. Ce final est vraiment majestueux avec une toute petite route de montagne, mais représente une réelle difficulté à ce stade du parcours. Vous voilà au sommet. Une nouvelle fois prenez le temps de vous ravitailler et de bien vous couvrir. La ligne d’arrivée de cette Étape du Tour 2022 n’a jamais été aussi proche…

Nos conseils sur cette section : Attention au coup de chaud, la montée est longue, très longue ! Profitez des petites descentes intermédiaires pour manger et vous décontracter musculairement en tournant les jambes et en faisant quelques étirements sur le vélo.

Col de la Croix de Fer – Alpe d’Huez : la cerise sur le gateau ?

Direction l’Oisans pour le final de cette reconnaissance du parcours de l’Étape du Tour 2022. Sachez-le, la descente du col de la Croix de Fer n’est pas de tout repos car entrecoupée de deux montées. D’abord un premier faux-plat de 2km au niveau du barrage de Grand’Maison (profitez-en pour admirer la vue). Puis un vrai « mur » d’un kilomètre avant d’arriver au Rivier d’Allemont. La dernière partie qui mène alors jusqu’à Allemont permet enfin de prendre de la vitesse. Restez tout de même vigilants ! Vient alors un morceau de vallée, long de 10 kilomètres pour rejoindre Bourg d’Oisans et le pied de l’Alpe d’Huez. C’est la dernière difficulté du jour. Tout comme en Maurienne, tentez de trouver un groupe pour cette portion de vallée. Cela vous aidera à retrouver un peu d’énergie tout en conservant un bon rythme.

Reconnaissance du parcours de l'Étape du Tour 2022

Le profil de l’Alpe d’Huez

Déjà 155KM au compteur et nous voilà au pied des 21 virages numérotés de l’Alpe d’Huez. Avec toute l’énergie déjà laissée sur la route, c’est le mental qui prendra le relais pour ces 14 kilomètres d’ascension à plus 7,5%. Que dire de cette montée souvent empruntée par les coureurs du Tour ? Sportivement c’est une réelle difficulté, la route est large, en plein soleil et ne présente aucun répit. Les 4 premiers kilomètres jusqu’à La Garde en Oisans sont exigeants avec des pentes supérieures à 10%. Les 10 derniers kilomètres avant la ligne d’arrivée à 1840 mètres d’altitude sont légèrement plus « doux » mais restent supérieurs à 8%. Seuls les virages en épingle à plat permettent de souffler et de retrouver un peu de vélocité. Une fois la station en vue, attention il faut encore se hisser au sommet jusqu’à l’altiport.

Appréciez le dernier kilomètre où la pente s’adoucie. À ce moment là, vous retrouverez à coup sûr un brin d’énergie et serez gagné par les émotions ! Bravo vous serez venus à bout de cette monstrueuse Étape du Tour 2022 !

Nos conseils sur cette section : Quand l’énergie vous manque c’est le mental qui prend le relais. À ce stade de l’étape impossible d’abandonner. Alimentez-vous dans la vallée mais également dans l’ascension finale. Pour cette partie finale, on vous recommande des gels énergétiques, plus faciles à assimiler. Tentez de trouver un rythme dès le pied de l’Alpe et serrez les dents jusqu’en haut.

Nos conseils pour aborder au mieux l’Étape du Tour 2022 :

Préparation : prendre le départ de l’Étape du Tour 2022 est un immense et magnifique défi. Planifiez plusieurs mois à l’avance votre entraînement. Soyez consistant et progressif dans le volume d’entraînement. N’oubliez pas de prévoir des sorties spécifiques en cumulant des heures de selle et du dénivelé. Pensez aussi à vous reposer entre chaque bloc pour assimiler au mieux votre entraînement, mais aussi quelques jours avant l’épreuve.

La météo : soyez prévoyants concernant la météo. En plein mois de juillet, vous pouvez tout autant affronter une canicule, qu’une pluie glaciale en haut du Galibier. Anticipez les différentes options et prévoyez vos équipements en conséquence.

Choix des braquets : prévoyez un braquet souple et adapté à la montagne. Même si désormais nous sommes nombreux à être équipés de pédaliers « compact », pensez à vérifier et tester votre transmission en amont. À titre d’exemple pour notre reconnaissance nous avions un 35×49 à l’avant et une cassette 12 vitesses 10×33 à l’arrière de chez Sram Force AXS monté sur un Scott Foil.

Le jour J : Évitez tout stress inutile, arrivez suffisamment tôt sur la ligne de départ. Votre équipement vérifié et en parfait état bien entendu ! Restez positif : sur ce genre de journée, on passe plusieurs fois par différents niveaux émotionnels, c’est normal. Rappelez-vous votre objectif et levez les yeux devant vous pour savourer la montagne !

*Lors de notre reconnaissance de l’Étape du Tour 2022, des travaux sur la route principale menant à Saint Sorlin d’Arves nous ont contraint d’emprunter la route parallèle via Saint Jean d’Arves.